Pour nos retraites, nos services publics et notre sécurité sociale !

Pour nos retraites, nos services publics et notre sécurité sociale !

En refusant la proposition de loi d’augmentation des salaires déposée par la gauche à l’Assemblée nationale et en détruisant le cœur de l’assurance chômage les droites et l’extrême droite démontrent leur volonté d’amplifier la casse sociale, celle de nos services publics et de notre sécurité sociale : pour les libéraux il est insupportable qu’ils ne soient pas aux mains d’un marché libre et non faussé.

Faire front commun, et renforcer toutes les convergences, forment donc une absolue nécessité.

Au premier rang des combats se trouve celui de la sécurité sociale, sur la maladie et les retraites avec de premières annonces sur le projet de loi de financement qui ne garantissent même pas le maintien des moyens au niveau de l’inflation officiellement annoncée.
Nous devons le mener pour les actifs, les retraités, nos enfants, petits-enfants et pour les générations futures. La Convergence salue la large unité intersyndicale en place qui est de bonne augure dans le rapport de forces que doit mettre en place le monde du travail face aux intérêts et au pouvoir de la finance.
Si ce combat dépasse les seules retraites, céder sur ce point entraînerait immanquablement la destruction rapide de notre sécurité sociale déjà fort entamée par les assurances privées, les restes à charges, les exonérations de cotisations et son saucissonnage en branches différenciées.
Ce combat est lié à celui pour l’augmentation des salaires, source encore quasi exclusive de notre sécurité sociale.
Ce combat pour le développement des services publics est aussi celui pour la transition écologique, qui ne pourra avoir lieu si nous capitulons devant les forces du marché.
Sans services publics, pas d’investissements publics, pas de politique publique, pas d’accès et d’égalité aux droits, pas de politique de réindustrialisation, pas d’aménagement du territoire ni d’indépendance énergétique ni de transition écologique.
La Convergence a été créée pour aider à la convergence de l’ensemble des collectifs, coordinations et des forces syndicales, politiques et associatives pour mener conjointement ces combats. Elle appelle donc les usagers, les syndicalistes et les élus, à se joindre aux mobilisations sur la retraite à l’initiative de l’intersyndicale ainsi qu’à l’ensemble des initiatives en court, que ce soit la marche du 16 octobre, la manifestation des cheminots et celle de l’enseignement professionnel le 18 octobre, la dénonciation d’un PLFSS insuffisant pour notre santé publique et les diverses mobilisations autour des salaires, des profits et de la vie chère.
Avec déjà 145 organisations signataires (au 06/10/2022), elle s’efforce d’accroître tous ces combats et nos nécessaires unités, et prévoit pour les 12,13 et 14 mai 2023 une Rencontre nationale et une manifestation nationale à Lure en Haute-Saône.

Le retour des services publics, méthode Macron

La visite d’Emmanuel Macron en Mayenne le 10 octobre devait marquer  » le retour des services publics dans les territoires »
On pouvait donc s’attendre à des annonces de réouverture de maternités, de services hospitaliers, d’écoles, de bureaux de postes, de lignes ferroviaires, etc.. tant les fermetures depuis quelques décennies ont été nombreuses et lourdes de conséquences en terme d’aménagement du territoire et d’accès aux services publics.

De fait, alors que dans un contexte social particulièrement dégradé les besoins de la population sont plus que jamais avérés, la journée s’est soldée par la promesse de réouverture de six sous préfectures d’ici la fin de l’année…..
Chacun appréciera !  Ce que n’a pas manqué de faire le collectif de défense et de développement de Mayenne dans son communiqué :

 

Télécharger le document

Un nouvel élan pour nos services publics

Un nouvel élan pour nos services publics

La Convergence de Défense et Développement des Services Publics, la Coordination Nationale des Hôpitaux et Maternité de Proximité et la Convergence Nationale Rail se sont adressé aux organisations syndicales, politiques et associatives ainsi qu’aux coordinations, collectifs et comités pour participer dès à présent à la mise en place d’un rassemblement national les 12 au 14 mai 2023, à Lure en Haute-Saône. 

Convaincues de l’utilité de nos services publics, de la Sécurité sociale, de l’importance de la transition écologique, au moment où le gouvernement intensifie leur démantèlement et alors que de nombreuses luttes sectorielles ou locales, se mènent de longue date,  elles appellent à les renforcer et les faire converger pour créer les conditions d’un rapport de force pérenne national.

Sur cette base elles proposent de travailler à une campagne qui débuterait dès la constitution du nouveau gouvernement avec comme ligne d’horizon une mobilisation nationale du 12 au 14 mai 2023, à Lure en Haute-Saône sur le modèle de Guéret 2005 et 2015 réunissant usagers, personnels et élus, les organisations syndicales, associatives et politiques. Cette ville est emblématique pour l’ampleur de ses résistances parfois victorieuses aux tentatives de destruction de services publics comme pour le rail, la justice et la santé.

Printemps des Services Publics

Printemps des Services Publics

Alors que nos services publics sont aujourd’hui au bord de la rupture, la Convergence des Services Publics avec les collectifs « Nos services publics » et « Vive les services publics »  initient une campagne du Printemps des services publics qui vise à mettre ce sujet au cœur des échéances électorales de 2022.

Alors que la crise sanitaire nous a montré le caractère fondateur des services publics pour notre société, nous estimons en effet qu’il est urgent de les défendre, car leur dégradation va croissante, et de les réinventer, car le statu quo actuel est intenable.

Nous souhaitons affirmer que les services publics sont notre avenir, et qu’ils doivent être reconstruits selon trois principes clefs :

  • l’accès de chacun·e, sur tout le territoire, à tous les services publics et l’égalité de traitement ;
  • la capacité donnée aux agent·e·s de rendre un service de qualité ;
  • la définition collective de nos besoins.

Cette campagne rassemble aujourd’hui un arc large et inédit sur ce sujet : citoyen·ne·s, agent·e·s et fonctionnaires de tous les secteurs, militant·e·s des droits de l’homme, écologistes, féministes, intellectuels, syndicalistes, artistes, etc.

Le Printemps des services publics culminera le 19 mars, où nous vous invitons à fêter avec nous le Jour du printemps  de débats, d’échanges et d’interpellation partout en France. Citoyen·ne·s ou organisations, n’hésitez pas à nous rejoindre : l’appel est largement ouvert à vos signatures et à vos contributions !

Télécharger le texte de l’appel

Signez l'appel