COVID 19: Alsace, Ile-de-France… même politique, même résultat !

On entend M. Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance Publique / Hôpitaux de Paris (AP/HP) sonner l’alarme : l’Ile-de-France serait sans tarder dans la même situation sanitaire que l’Alsace. La faute à qui ?

M. Hirsch oublie de préciser qu’il maintient ses plans de retour à l’équilibre budgétaire.

La réduction des moyens, de lits, la fermeture d’établissements sont toujours d’actualité. Pourtant, les syndicats, les médecins l’ont alerté depuis longtemps.

Ainsi pour l’hôpital Emile Roux dans le Val-de-Marne,il maintient la fermeture de 150 lits dans le cadre de son plan de fermeture de plus de 1000 lits de soins de longue durée. Et ce malgré les rapports parlementaires, les rapports officiels qui, depuis des années, tirent la sonnette d’alarme sur l’état de notre système de santé. 

Après M. Hirsch, le gouvernement laisse entendre que c’est la fatalité si la France manque de tout. Or ce n’est que le résultat d’une politique délibérée. Mulhouse, Paris, Marseille sont dans la même situation ! La destruction de l’ensemble de nos services publics et de la sécurité sociale est planifiée méthodiquement sous l’égide de l’OMC, par nos gouvernements et la Commission européenne. Elle se poursuit et s’aggrave depuis des décennies.

Les politiques d’austérité ont conduit à ce que «la 5ème puissance du monde» serait impuissante face à cette pandémie contrairement à la Corée du Sud, Taïwan ou le Viet-Nam. Ces difficultés sont le résultat de choix politiques de destruction de nos outils collectifs et l’abandon des politiques d’aménagement du territoire. Il est temps d’arrêter cette politique criminelle pour bâtir, ensemble, une société solidaire avec au cœur les services publics, la justice sociale et la sécurité sociale.

 

4 réflexions au sujet de « COVID 19: Alsace, Ile-de-France… même politique, même résultat ! »

  • 1 avril 2020 à 8 h 05 min
    Permalink

    Covid 19 : l’urgence d’une autre société ! Les masques tombent…

    Il n’y avait soit-disant plus d’argent pour le social (« qui coûte un pognon de dingue »), les services public, les retraités, etc.
    La reprise en main par presque tous les gouvernements du monde pour sauver l’économie par le déversement de milliers de milliards de Dollars ou d’Euro qu’il n’y avait soit-disant plus démontre les choses suivantes :
    Le système financier mondial sur lequel repose notre économie est incapable, au vu de sa voracité et de la compétition qu’il impose aux peuples, de répondre à une crise d’envergure mondiale. Comment imaginer, dès lors, que ce système puisse répondre de quelque manière au réchauffement climatique : il y a urgence à changer ce modèle qui est en train de faire disparaître l’espèce Humaine !
    Les combats qu’on par exemple mené et mènent toujours les soignants, les retraités, les énergéticiens et les services publics sont plus que justes, ils sont essentiels pour une meilleure société pour tous : il faut continuer et élargir ces justes combats !
    Les invisibles que le système financiers écrase de jours en jours sont, au contraire de nos soit-disantes élites, les vrais Héros de tous les jours, ceux qu’il faut défendre à tout prix : il faut revaloriser et respecter ces « petits métiers » qui sont finalement le cœur de notre bien vivre ensemble !
    L’état « PROVIDENCE » n’a jamais été mort, il a juste changé la direction de sa providence. Aujourd’hui cette manne financière (notre argent!) est simplement détourné (et sans contrepartie aucune), pour alimenter les marchés et les richesses privées. CICE, flat taxe, cadeaux de cotisations sociales, parachutes dorés, paradis fiscaux et évasion fiscale sont maintenant alimentés par la puissance publique : l’argent et les richesses que nous produisons sont déjà là, il suffit juste de les réorienter !

    Les masquent tombent, ceux qui ce sont toujours battu pour une meilleure société ne sont pas des rêveurs ou des passéistes :

    Ils sont l’avenir de l’Humanité

    Répondre
    • 1 avril 2020 à 19 h 29 min
      Permalink

      Tout à fait d’accord avec vous. La plaie originelle est la spéculation sur laquelle repose tout le système financier, qui est devenue folle et incontrôlée.

      Répondre
  • 1 avril 2020 à 8 h 52 min
    Permalink

    Pourquoi ne pas relancer un référendum plus transversal que celui d’ADP qui permettrait à tout citoyen-e de signer ? POUR le retour de l’État providence ou la Start up Nation ?

    Répondre
  • 1 avril 2020 à 9 h 39 min
    Permalink

    Ni l un ni l autre !!! L État providence n’est que les miettes que la bourgeoisie veulent bien nous donner ,si on les demande gentiment …
    Une autre politique où le bien commun prime sur les profits..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *