Pour que vive le service public en Haute Saône


En Haute Saône s’il fait bon vivre le gouvernement  détruit les services publics, ferme des activités, en réduit d’autres…  Gray, Lure, Luxeuil et toutes les petites villes sont malmenées et Vesoul n’en profite même pas…

Il est temps de dire « STOP »

Il est temps de dénoncer une politique de gestion de la pénurie qui nous écrase depuis plusieurs dizaines d’années et contribue à désertifier nos territoires. STOP !!!

 

Le plan « Ma Santé 2022 » en Haute-Saône : Danger !

Ce plan Buzin – Macron n’est que le prolongement et l’aggravation des plans Bachelot et Touraine.
Leur mutualisation se traduit par de nouvelles fermetures de services, de lits, de postes.
Leur proximité est un total enfumage.
Leur l’hôpital dit de proximité est de fait  un hôpital sans maternité ni chirurgie et  bientôt sans urgences ni Smur. Lire la suite

Contre la fusion des hôpitaux des Alpes de Haute Provence

Afin d’empêcher la fusion des hôpitaux des Banon, Foucalquier et Manosque et d’imposer l’ouverture du service de réanimation le collectif « Contre les fusions des hôpitaux du 04 et en défense des Services publics » et  le « Collectif ^pour une Réanimation à Manosque » appellent à un grand rassemblement devant l’Hôpital de Manosque le Jeudi 6 juin 2019 à 13h30.
Il en vade l’avenir du Service public de santé et d soins des Alpes de Haute Provence et de l’amélioration de notre accès à ce service public essentiel.
 

L’avenir de la gériatrie en Val de Marne

e des La Coordination de vigilance du GHU Mondor à Créteil (94) qui apporte son soutien au mouvement initié par l’intersyndicale CGT-SUD de l’hôpital Émile Roux à Limeil-Brevannes contre la suppression de 150 lits de soins de longue durée (SLD) organise le  une soirée débat sur l’avenir de l’Hôpital, du GHU, mais au-delà, du devenir de ses terrains et de la Gériatrie et les EHAPD en Val-de-Marne….

Des propositions alternatives seront présentées et des actions proposées pour s’opposer à ce projet contraire aux intérêts de la population du Val-de-Marne et plus largement d’Ile de France.

Nouveau printemps des luttes à Besançon

Renouer avec le fil des expériences auto-gestionnaires des années 1970, les Lip en furent au premier plan pendant plusieurs années, est aujourd’hui un appel à l’action décidée.
Les soulèvements contre l’enfermement en psychiatrie, contre le mépris des sujets, soignés et soignants, affirment ce qui ne peut plus durer. De façon plus générale, nous partageons ce refus décidé du mépris que nous portent les bureaucrates néolibéraux et les capitalistes. L’heure n’est pas à la commémoration mais à l’invention rebelle ; c’est l’ambition de cette soirée-débat.

affiche débat 29 mars 2019