NON à la privatisation de l’Office National des Forêts

L’Office National des Forêts (ONF) gère les forêts publiques (un quart de la forêt, un tiers des productions) depuis le XIIIème siècle

M. Macron veut ramener notre pays au XIIème e siècle en voulant aller jusqu’à la privatisation des missions de police.

Aujourd’hui, la politique gouvernementale asphyxie l’institution, placée dans une position de concurrence déloyale.

M. Macron veut remplacer les fonctionnaires de l’ONF, garants de l’application de la loi sans favoritisme, par des contractuels.

Ces agents de droits privés seront soumis à la pression des entreprises d’exploitation du bois et des grands propriétaires..

Payés moins cher, jetables au bon vouloir du gouvernement, ils devront privilégier la rentabilité à la préservation d’une gestion durable de nos espaces naturels qui sont nos biens communs.

Ils seront aussi appelés à mener des actions de police, y compris en verbalisant des infractions aux codes forestier, de l’environnement, rural et de la route.

Ces contractuels oseront-ils verbaliser les «clients» de l’ONF ?

À l’heure du changement climatique, la préservation des forêts, des dunes du littoral, la lutte contre les incendies et la régulation de marché du bois et des forêts nécessitent le renforcement de l’ONF et non son affaiblissement.

10 réflexions au sujet de « NON à la privatisation de l’Office National des Forêts »

  • 12 mars 2020 à 8 h 11 min
    Permalink

    C’était inimaginable, mais pour ceux qui ne pensent qu’en termes d’argent, tout est envisageable, y compris de déposséder les populations de leurs biens. Ils l’ont déjà fait.

    Répondre
  • 12 mars 2020 à 10 h 02 min
    Permalink

    Nous devons gardet nos forets, ce sont nos ballons d oxygene,
    Et la protectio. De la diversité de nos animaux. Merci de conserver nos
    Paysages , nos vies et celles de nos animaux, non à la déforestation et a la vente de ce qui fait partie de notre pays,.

    Répondre
  • 12 mars 2020 à 11 h 29 min
    Permalink

    Voisine d une forêt déjà surexploitee et victime du profit la privatisation serait la fin
    des massifs et en cela totalement contradictoire avec les intentions écologiques.
    De plus la fin encore une fois des fonctionnaires sui sont déjà en nombre réduit

    Répondre
  • 12 mars 2020 à 19 h 51 min
    Permalink

    Après la Poste, France Télécom, … l’ONF mais ou vont-ils s’arrêter ?

    Répondre
  • 12 mars 2020 à 20 h 19 min
    Permalink

    ce bien PUBLIC risque d’être simplement confisqué par des actionnaires ….une fois de plus !

    Répondre
  • 13 mars 2020 à 7 h 53 min
    Permalink

    je ne suis pas favorable pour la privatisation de l’ONF au contraire nous devons avoir un renforcement de cet établissement pour les années à venir

    Répondre
  • 15 mars 2020 à 14 h 22 min
    Permalink

    Non à la privatisation des Services Publics

    Répondre
  • 18 mars 2020 à 14 h 00 min
    Permalink

    pour faire comme au Brésil, dévaster nos forêts au profit de qui???
    NON NON à la privatisation

    Répondre
  • Ping :La Convergence des services publics alerte sur la privatisation de l’ONF – Décidons Maisons-Alfort !

  • 19 mars 2020 à 4 h 59 min
    Permalink

    Les services Publics sont le seul moyen de préservation des Biens Communs. Face à la « crise » sanitaire, démonstration est faite de leur importance vitale ainsi que de la priorisation du choix de la vie (humaine, végétale, animale) sur l’économie. Les « gouvernants » les plus libéraux admettent aujourd’hui leurs erreurs de jugement. Le moment est venu d’agir de concert au niveau européen (Conseil de l’Europe) et mondial (ONU, UNICEF, Croix Rouge, …) afin d’obtenir de véritables progrès en terme de Droits sociaux et environnementaux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *