Toutes et tous mobilisés pour renforcer notre service public de santé

Pour l’Hôpital et l’ensemble de la médecine de proximité, toutes et tous mobilisés pour renforcer notre service public de santé.

Toute la population a été témoin du caractère vital de l’hôpital public. Spontanément elle a rendu hommage au dévouement et à l’efficacité de ses personnels qui ont dû compenser les carences inouïes de l’État. Pour tout remerciement le gouvernement accélère la mise en œuvre de la loi « Ma santé 2022 » contre l’hôpital public, contre les EHPAD publics. Il veut poursuivre la privatisation massive du système de santé, l’extension des complémentaires, des fonds de pension.

Une véritable démocratie sanitaire associant élus, personnels, usagers, est nécessaire. Pourtant le gouvernement impose de boucler les « concertations » (et non négociations) pour mi-juillet, dans l’opacité.

Nos exigences :

  • Stopper immédiatement les fermetures d’établissements, de services et de lits, en ouvrir lorsque les besoins déterminés démocratiquement l’exigent.
  • Créer un service public de santé de premier recours autour des centres de santé.
  • Cesser la marchandisation de la santé, cesser de vouloir « manager » l’hôpital public, qui a une mission de service public, comme une multinationale au service des actionnaires.
  • Embaucher des personnels nécessaires à la qualité de la prise en charge, correctement formés et rémunérés, dans les EHPAD comme à l’hôpital.
  • Revaloriser fortement les salaires (infirmières au 28ème rang de l’OCDE).
  • Préserver le statut de la fonction publique dans l’unité de ses 3 versants : il a montré son efficacité au service des patients.
  • Faire prendre en charge la perte d’autonomie, sans distinction d’âge, par la branche maladie de la Sécurité Sociale. Un grand service public doit être créé. Nous refusons la création d’une « 5ème branche ».
  • Mettre fin aux enveloppes budgétaires fermées. Le budget santé doit permettre de couvrir les besoins des usagers, ce qui nécessite une augmentation de 5 % minimum par an en volume.
  • Développer la recherche publique et la prévention.

En 2005, suite à l’épidémie H5N1, le rapport parlementaire Door-Blandin fait des propositions. Elles auraient permis d’économiser des centaines de milliards, évité beaucoup de morts.

Il faut se préparer pour une 2ème vague ou une autre pandémie.

Prendre pleinement en compte les déterminants sociaux et environnementaux de la santé.

La Sécurité sociale aura 75 ans le 4 octobre. Ses fondamentaux « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins » sont plus modernes d’actualité que jamais.

Les moyens existent pour financer l’hôpital public, les EHPAD, …à hauteur des besoins, pour prendre en charge la prévention et les soins à 100 % par la Sécurité Sociale.

 

TOUTES ET TOUS MOBILISES LE 16 JUIN

Le « Ségur de la santé » s’annonce comme le « monde d’avant » en pire.

La Convergence services publics soutient toutes les mobilisations le 16 juin dans toute la France et appelle à y participer massivement.

Elle appelle à mener une large campagne sur les services publics, la fonction publique

et la Sécurité sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *