Stop à la catastrophe sanitaire annoncée. Exigeons l’accès aux soins pour toutes et tous ! Communiqué et Pétition de la Coordination Nationale de Défense des Hôpitaux et des Maternités de Proximité

Catastrophe sanitaire annoncée

Avec le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2018 du nouveau gouvernement il ne s’agit pas uniquement de réduire les dépenses publiques, c’est en priorité une volonté « de mettre la protection sociale au service des entreprises » et surtout au service des appétits financiers de quelques grands groupes qui n’acceptent pas que le « marché » de la santé leur échappe.

L’augmentation de la CSG et la suppression de cotisations sociales constituent une étape supplémentaire vers la remise en cause du principe des ordonnances de 1945 « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ».

Pour se soigner, la carte bancaire remplace de plus en plus la carte Vitale !!!

La multiplication des franchises (médicaments, consultations …), les dépassements d’honoraire, l’augmentation constante du forfait hospitalier, la multiplication coûteuse des frais annexes (parkings, hôtels…) les restructurations, les fermetures de lits et de services amplifiées par les récents groupements hospitaliers de territoire (GHT) obligatoires, la pénurie organisée des professionnels de santé (kinésithérapeutes orthophonistes manipulateurs radio et même infirmiers) conduisent notre système de santé dans le mur … et induisent de plus en plus de difficultés d’accès aux soins pour chacun(e) d’entre nous.
Partout les personnels sont surchargés, désabusés, sous tension … ils n’ont plus le temps d’être à l’écoute des besoins du malade et encore moins à celle des familles.

Au quotidien :

 Combien d’entre nous n’ont plus de médecin traitant ?
 Combien d’entre nous attendent des semaines ou des mois pour un RDV chez un spécialiste ?
 Combien d’entre nous ont reporté des soins ou y ont renoncé : trop loin, trop cher … ?
 Combien d’entre nous font des Kms pour trouver une maternité ou un service d’urgences ouverts ?
 Combien d’entre nous ont dû quitter prématurément l’hôpital pour faire de la place ?
 Combien d’entre nous supportent de plus en plus mal les conditions indécentes de prise en charge des personnes âgées et tout particulièrement en EHPAD ?

L’austérité encore et encore, stop, çà suffit
Signez massivement la pétition

PÉTITION
Stop à la catastrophe sanitaire annoncée
Exigeons l’accès aux soins pour toutes et tous !

 Refusons les déserts médicaux et exigeons des mesures réelles :
– En développant un plan de formation des médecins et des professionnel-le-s de santé, en lien avec la nécessaire remise en cause du numerus clausus (qui limite le nombre de professionnel-le-s formé-e-s par an)
– En remettant en cause la liberté d’installation avec nomination, pour une durée limitée de 3 à 5 ans, des médecins en fonction des besoins des populations et des structures, tant en ville qu’à l’hôpital
– En créant un véritable service public de proximité par la multiplication des centres de santé où les personnels sont salariés.
 Refusons la casse de l’hôpital public et exigeons :
– Un maillage territorial en structures hospitalières de proximité répondant aux besoins de la population partout ;
– Des personnels en nombre suffisant, l’amélioration de leurs conditions de travail ;
– Des budgets à la hauteur des besoins.
 Refusons la disparition programmée de la Sécurité Sociale au profit des complémentaires et des assurances privées et exigeons :
– De revenir au principe « chacun cotise en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins » ;
– De nous réapproprier la gestion de la Sécurité Sociale
– De tendre à la prise en charge à 100% de la prévention, des soins et de la perte d’autonomie ;
– De maintenir un financement solidaire en supprimant les exonérations multiples ;
 Refusons de laisser notre santé aux seuls experts et exigeons :
– L’instauration d’une vraie démocratie sanitaire avec pouvoirs de décision à tous les niveaux.

Signez la pétition en ligne !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.