Communique de la Coordination de Vigilance du GHU H.Mondor/A.Chenevier

Créteil, le 28 Janvier 2018

Jeudi 25 janvier, lors de notre débat public, nous posions la question : « Où va l’Hôpital Mondor sur Créteil et dans le Val-de-Marne ? ». Des témoignages donnés par les personnels médicaux et paramédicaux présents, des syndicats comme des élu-e-s, la réponse est claire : l’Hôpital va très mal avec M.Martin Hirsch, le Directeur général de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.
Et pourtant, à la lecture des propos du Pr Samuel, doyen de la Faculté de médecine du Kremlin Bicêtre, comme ceux du Pr Dubois-Randé, doyen de celle de Créteil, nous pouvons nous réjouir d’avoir, dans le département, deux services d’hépatologie d’excellence, avec des équipes capables toutes deux de faire des greffes dans d’excellentes conditions.
Alors la question reste entière, après avoir rencontré le 18 janvier le Ministère de la santé, puis l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île de France le 22 janvier : pourquoi fermer le service de Mondor ?
Ceci d’autant qu’aucune des deux institutions n’a eu sur son bureau un quelconque projet de fermeture, aucune étude d’impact. Mieux encore, l’ARS affirmait dans un document public, il y a encore quelques mois, la nécessité d’avoir 4 voire 5 services de greffe hépatique dans notre région.
Quant à croire que la fermeture d’un service, même en mutualisant les moyens, ferait des économies, personne n’y croit.
Alors une autre question reste entière : si ce n’est ni l’ARS, ni le Ministère de la santé : qui décide de la politique de santé pour répondre aux besoins grandissants de la population en hépatologie, comme l’indiquent différentes enquêtes épidémiologiques ?
La réunion de vendredi 26 janvier à la faculté de Médecine de Mondor, à l’invitation de son Doyen, a permis que se mobilisent dans l’Amphi N°3, élu-e-s, communauté médicale et universitaire rassemblée, Intersyndicale CFDT-CGT-SUD santé, citoyens et politiques, uni-e-s au sein de la Coordination de vigilance du GHU dans un même combat pour ne rien lâcher :
ENSEMBLE NOUS GARDERONS LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE DE MONDOR.
Le 8 février, Mme Buzyn recevra l’ensemble des parlementaires du Val-de-Marne, accompagnés par une délégation de la Coordination, avec toutes ses composantes, personnels médicaux et non- médicaux, élu-e-s et syndicats. Ils présenteront , UN VRAI PROJET de transplantation hépatique, pour toutes les équipes de Mondor, pour le futur bâtiment RBI, pour la recherche et l’enseignement, …. autour du MALADE !
Contact : Dr Fabien Cohen, 0607285022,
Porte-parole de la Coordination de vigilance du GHU H.Mondor/A.Chenevier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.