ADP : action en direction des médias

Malgré la volonté du gouvernement de mettre l’éteignoir sur l’initiative parlementaire ayant permis de déclencher la procédure du Référendum d’Initiative Partagé, malgré un manque de relais médiatique audiovisuel étonnant pour la première expression d’un nouveau droit constitutionnel, malgré la longueur et les nombreuses difficultés rencontr

ées par les signataires sur le site officiel du gouvernement, nous avons réussi à franchir le cap d’un million de signatures avant les vacances de Noël.

Ce résultat a été obtenu grâce à une mobilisation citoyenne et militante, le relais de nombreux collectifs et organisations syndicales, politiques et associatives.

Un million ce n’est pas rien. C’est le nombre de citoyens européens à réunir pour permettre la saisie du parlement européen, c’est le seuil effectif que Macron a dit, en avril 2019 à la presse, vouloir être inscrit dans la constitution.

Ce résultat est d’autant plus remarquable que l’ensemble des forces militantes doit faire face à de multiples attaques sur l’ensemble des services publics, la sécurité sociale, le droit du travail, les solidarités, nos biens communs.

L’ensemble des collectifs ADP, les collectifs des services publics et les organisations syndicales, associatives et politiques impliquées dans le Collectif ADP national et celles partenaires de la Convergence sont donc appelés à mettre les bouchées doubles dans cette dernière ligne droite et de saisir la presse nationale et régionale du 25 février au 2 mars afin qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle démocratique : nous savons pouvoir compter sur le soutien de nombreux journalistes pour réussir cela. Nous savons pouvoir compter sur l’implication de toutes celles et tous ayant le service public au cœur. Nous remercions d’avance l’ensemble des journalistes et des médias qui répondront positivement à ces sollicitations.

Les médias, à commencer par les services publics de l’audio visuel, doivent assurer le relais médiatique comme ils le font lors d’un référendum ou d’une élection : un droit constitutionnel ne peut être effectif que s’il est porté à la connaissance d’un large public. La démocratie ne peut être effective si aucun débat public n’a lieu. Il est du devoir des médias, à commencer par les grandes chaînes publiques, de le permettre et de l’initier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *