POUR LE SERVICE PUBLIC POSTAL POUR TOUS LES SERVICES PUBLICS DE PROXIMITÉ

La Poste mène depuis maintenant des années une politique de destruction du service postal.. Elle cherche à diminuer de manière colossale les bureaux de plein exercice. Tous les territoires ruraux et urbains, y compris dans les quartiers sensibles, sont touchés par des fermetures. Ces bureaux sont remplacés par des agences en mairie, ou des commerces, ou rien…
Ainsi, à Vaivre, près de Vesoul, le bureau a été fermé deux semaines en août « en raison des prévisions de restriction d’activité pendant la période estivale » et la municipalité craint une prochaine restriction des horaires d’ouverture. Deux usagers ont fait signer spontanément une pétition de protestation qui a recueilli plus de 1200 signatures.
Le Comité de vigilance pour le maintien des services publics de proximité en Haute Saône soutient cette initiative comme toutes celles qui visent à défendre et à améliorer tous les services publics, notamment dans nos territoires actuellement ceux concernant les transports (Paris-Bâle, guichets menacés…), les trésoreries (risques sur Champagney, Villersexel, Gy…), la pénitentiaire (maison d’arrêt de Lure promise mais non actée), la santé (regroupement de services et manque de professionnels)…
Pour nous le SERVICE PUBLIC POSTAL malgré son changement malheureux de statut, reste un essentiel service public qui contribue autant que d’autres à maintenir le ciment social et citoyen et à assurer la solidarité territoriale dans notre pays.
Ces nouveaux points de contacts sont loin de faire les mêmes opérations que les bureaux de poste de plein exercice. Tout juste du dépannage, un service bancaire très réduit, pas ou peu de confidentialité, aucune réelle garantie de pérennité.
En région Franche Comté, La Poste ambitionne de passer de 196 bureaux à 67 en fin d’année 2018 !!!
Pour préparer le terrain, les bureaux sont d’abord fermés pendant la période estivale et pendant les absences du personnel car les moyens de remplacements sont insuffisants. Les horaires d’ouverture au public sont réduits et morcelés, obligeant ainsi les usager.e.s à prendre d’autres habitudes, faire des services en ligne ou même renoncer à des opérations.
La distribution est aussi maintenant problématique avec les suppressions d’emplois et les réorganisations récurrentes qui dégradent la qualité du service rendu. Le secteur de Vesoul va y être confronté fin octobre.
Les personnes âgées, en difficulté sociale, à mobilité réduite sont les plus pénalisées par la disparition des services publics de proximité.
La prise de contrôle de la Poste par la Caisse des Dépôts et Consignation à grand renfort de communication est présentée comme la création d’un pôle public financier. Le maintien de fermeture de bureaux serait un bien mauvais signe.
C’est pourquoi le Comité de vigilance préconise un moratoire des fermetures de bureaux et l’ouverture d’un débat ouvert à toutes et tous, usager.e.s, élu-es, associations, syndicats, sur le service public postal.
Le conseil d’administration du Comité de Vigilance de Lure
Lure le 10/10/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *