Le 5 décembre, Convergeons !

La Convergence nationale Services publics est de tous les combats pour défendre et développer les services publics et la Sécurité sociale, vecteurs d’égalité, outils centraux de  cohésion et de justice sociale, ils permettent l’effectivité des droits.

Appel à la mobilisation dès le 5 décembre 2019

Toutes les conquêtes sociales sont aujourd’hui attaquées par le mouvement réformateur néolibéral et les politiques d’austérité. Tous les services publics sont soumis à la privatisation des profits et à la socialisation des pertes.

Le gouvernement  se prépare aujourd’hui à organiser la plus grande baisse des retraites jamais réalisée dans notre histoire : le régime de retraites par points  vise à organiser le service public des retraites comme la variable d’ajustement nécessaire à la croissance des dividendes. C’est le choix de l’enrichissement de quelques-uns au mépris de l’intérêt général et de la solidarité.

La bataille des retraites peut-être la bataille centrale de ce quinquennat. Nous devons converger et trouver les ressources pour mobiliser l’ensemble de nos concitoyens, les jeunes, les salariés du privé et du public, les privées d’emplois, les retraités pour faire reculer Macron et le Medef. C’est également un combat central pour l’égalité femmes-hommes car les femmes seront les premières victimes de cette réforme.

Entre les 200 milliards de niches fiscales et la captation de 60% des richesses produites en France par seulement 10% de la population et l’enrichissement inacceptable d’une poignée de profiteurs, le financement et l’amélioration du système actuel de retraites sont largement réalisables. Au lieu de cela, le projet de réforme prévoit de contenir la part  des retraites soit dans 13,8%du PIB (rapport Delevoye) soit de l’abaisser à 13,5% ou encore 13,1% du PIB (scénarios du Conseil d’orientation des retraites commandés par le premier ministre) alors que le nombre de retraités va augmenter de 150 000 par an (1): les pensions vont donc baisser drastiquement (entre 20 et 30%) et l’âge de départ en retraite sera en recul permanent.

Pour nous, pour le plus grand nombre, mais aussi pour que nos enfants et petits-enfants aient eux aussi droit à une vraie retraite,  nous revendiquons un niveau de retraite permettant à toutes et tous de partir à 60 ans, de vivre  pleinement et d’être autonome financièrement.

Nous revendiquons la possibilité d’un départ anticipé pour les travaux pénibles. Il est inadmissible que nos niveaux de retraites varient en fonction d’un point au bon vouloir des gouvernements et des milieux économiques.  C’est pourquoi les retraites doivent rester par répartition et dépendre de nos cotisations, base de la Sécurité sociale.

Une réforme ne peut pas entraîner une baisse de la retraite actuelle ou un allongement de la durée de travail. La modernité ce n’est pas l’alignement par le bas !

Nombreux sont les retraités à avoir des difficultés financières, nombreux sont les retraités qui rencontrent et vont rencontrer des difficultés à terminer leur vie dans des conditions décentes sans être une charge financière pour leur famille. Pourtant ils ont cotisé, ils ont payé des impôts et ont souvent participé bénévolement aux solidarités. Il est grand temps d’empêcher une dégradation supplémentaire et de demander une augmentation des salaires et des retraites. 

Démarrons cette lutte d’ampleur le 5 décembre 2019, pour le maintien du modèle actuel et son amélioration. Une victoire dans ce domaine aura des conséquences positives pour l’ensemble des services publics et de la Sécurité sociale en lutte.

CONVERGEONS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *