Saint-Malo. Un nouveau collectif pour défendre le service public

Créé en mars 2018, le
              collectif lutte « pour la défense des services publics ».
              Une rencontre citoyenne est prévue le 7 mai.
Créé en mars 2018, le collectif lutte « pour la défense des services publics ». Une rencontre citoyenne est prévue le 7 mai.

Un collectif est né pour défendre les services publics dans le pays malouin. Ses militants préparent un rassemblement le 7 mai 2018.

Saint-Malo compte une nouvelle entité politique : Le collectif des usagers des services publics du Pays Malouin. Un nom long pour un objectif clair : défendre les services publics « qui se trouvent en danger ».

Réunis ce 27 avril 2018 au café D’ici et d’ailleurs de Saint-Malo, les militants ont dévoilé leur projet. « On répond à un besoin dans la région malouine. Les contestations sont nombreuses », assurent les six hommes.

« Quand tout sera privé, on sera privé de tout. » Un sticker collé sur la tablette électronique d’un des membres annonce la couleur. La SNCF, La Poste, les hôpitaux publics… Le collectif se mobilise sur tous les fronts sociaux.

« Notre fonction est avant tout pédagogique. On est là pour discuter avec les Malouins, écouter leurs préoccupations, sensibiliser à l’importance des services publics », résument-ils. De l’éducation populaire, en somme.

Des soutiens de toute la gauche

Malgré le mécontentement exprimé par certains citoyens face aux mouvements de grève actuels, le collectif ne craint pas d’être mal reçu. « Dans les médias, on a l’impression que tout le monde est contre la SNCF. Pourtant, sur le terrain, nous sommes très bien accueillis », certifie Nicolas Guivarc’h.

La semaine dernière, le collectif a distribué ses premiers tracts devant la gare de Saint-Malo. « En une heure, nous avons récolté 100 euros pour la caisse de grève destinée aux cheminots ! », ajoute le militant.

La France insoumise, Europe Ecologie Les Verts, le Nouveau Parti anticapitaliste, le Parti communiste, l’association Attac… Les soutiens accordés au collectif malouin sont à l’image des sensibilités de la gauche : pluriels.

Les membres actifs, eux aussi, viennent d’horizons militants différents. Alors, forcément, ils ne seront pas d’accord sur tout.« Une unité large était nécessaire », soutient l’auteur Gérard Delteil.

« La parole aux luttes », tel est le nom choisi pour la prochaine action du collectif, le 7 mai 2018. Le rendez-vous est fixé à 16 h sur l’esplanade Saint-Vincent. « Nous y attentons des cheminots, des étudiants de Rennes 2, des postiers… » Et des citoyens, assurément.

Renseignements : collusagersspstmalo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *