Contre la fusion des hôpitaux des Alpes de Haute Provence

Sur les Territoires Bas Alpin et du Haut Var (sans oublier le 05 et le 84) depuis bientôt quatre décennies des écoles et des classes, des bureaux de Poste, des trésoreries locales, des hôpitaux, des agences EDF, des gares SNCF, des tribunaux ….. ont été fermées à l’initiative des différents gouvernements ultralibéraux qui se succèdent à la tête du Pays.

Cela, malgré les nombreuses luttes et combats menés localement et courageusement par les populations et leurs élu·e·s (essentiellement municipaux et locaux), quelques syndicats et partis politiques.

Afin d’arrêter de se laisser dépouiller et de se laisser « tondre la laine sur le dos » comme de pauvres moutons, des forces se manifestent pour faire converger toutes les résistances locales, engagées par les progressistes, les structures (Associations, Collectifs, Comités, Coordinations, ….), les élu·e·s (municipaux, départementaux, régionaux, …), les Syndicats, …

Pour ces raisons sur les Alpes de Haute Provence (mais qui a vocation à s’élargir aux départements limitrophes), s’est crée le collectif « Contre les fusions des hôpitaux des Alpes de Haute Provence et en défense des services publics »

Il entend agir pour l’instauration d’une force d’opposition et de proposition d’envergure et globale pour mettre en échec la casse des services publics, d’administrations, et de services nationaux (EDF, Transports, Eau, ….).

Il ont déjà appelé à un premier temps fort le jeudi 6 juin en organisant un rassemblement devant l’hôpital de Manosque pour :

– L’arrêt du processus de fusion entre les hôpitaux de Manosque, Banon et Forcalquier,

– Le maintien de l’autonomie juridique et financière de chaque hôpital et EHPAD du département

– Le maintien et le renforcement des services, spécialités et lits de chaque établissement

– Des moyens supplémentaires pour pouvoir permettre à chaque citoyen de se soigner et de pouvoir vieillir dignement (avec des personnels formés et en nombre suffisant)

– L’ouverture d’un service de réanimation à l’hôpital de Manosque, et le maintien de celui de Digne comme l’exigent les populations et leurs élus depuis de nombreuses années

– Une réelle politique de santé afin d’inciter les médecins à s’installer dans le département mais également à y rester avec notamment la mise en place de centres de santé rattachés aux hôpitaux et EHPAD

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *