La Sécurité sociale mérite autre chose qu’un 49.3

La Sécurité sociale mérite autre chose qu’un 49.3

La protection sociale variable d’ajustement budgétaire de la France.

La sécurité sociale, conquis social issus du Conseil national de la résistance, ne peut pas être la variable d’ajustement budgétaire de la France. E Macron s’est engagé vis-à-vis de l’Union européenne à rendre la protection sociale excédentaire de plus de 30 milliards pour revenir au-dessous de 3 % de déficit / PIB. En outre la dette sociale doit être remboursée au pas de charge d’ici 2033 : 18 Md par an. C’est une volonté délibéré d’assécher les comptes de la Sécurité sociale.

La sécurité sociale, comme d’ailleurs tous les services publics, ne doivent pas être gérés selon des critères de rentabilité financière.

Ce PLFSS est INACCEPTABLE !

Le budget de la branche maladie de la Sécurité sociale

C’est la sécurité sociale qui finance nos hôpitaux et le système de soins. Il faisait l’admiration du monde entier. Il est en voie d’effondrement. Que propose le PLFSS ? Une augmentation de 3,7 % pour une inflation de 4,3 %, donc une BAISSE HISTORIQUE au lieu d’une augmentation significative

Le budget de la branche CNSA – Autonomie de la Sécurité sociale

La prise en charge de la perte d’autonomie a été confiée à la CNSA, organisme extérieur à la Sécu, alors qu’elle devrait être intégrée à la branche maladie. De multiples rapports attestent que pour mettre fin à une prise en charge indigne il faudrait dans les 200 000 embauches en EHPAD. Le PLFSS en prévoit 3000 en 2023, moins de ½ embauche par EHPAD !

Le budget de la branche accidents du travail / maladies professionnelles de la Sécurité sociale

Il est régulièrement excédentaire de 2 à 3 Md. Le MEDEF demande qu’on lui transfère cet excédent pour investir dans des machines réduisant le port de charges lourdes, reconnaissant indirectement qu’il ne prend pas les mesures nécessaires à l’intégrité physique de ses salarié-e-s !

Le budget de la branche famille de la Sécurité sociale

Certes il augmente plus que l’inflation officielle. Mais pour les familles les plus modestes l’inflation dans les produits et services essentiels est infiniment supérieure au chiffre moyen de l’inflation. De plus en plus de familles sont réduites à faire appel aux banques alimentaires.

Le budget de la branche retraites de la Sécurité sociale

Dans les 15 dernières années la pension nette, avec les complémentaires, a baissé de 15 %. L’augmentation au 1er janvier 2023 devrait être d’environ 4,8 %, poursuivant la tendance !

Avec les réformes précédentes il est prévu que le décrochage du niveau de vie des retraité-e-s par rapport à la population augmentera au moins jusqu’en 2070. Pourtant E Macron, LR, le MEDEF, …osent vouloir imposer une nouvelle réforme pour travailler jusque vers 67 ans pour une pension moindre : la future réforme des retraites servirait à financer l’écologie, l’enseignement,… n’importe quoi !

Nous ne voulons pas d’un 49.3 austéritaire pour la Sécurité sociale !

L’argent nécessaire peut être facilement dégagé par un ensemble de mesures : augmenter les salaires, instaurer l’égalité femmes- hommes, cesser de multiplier les exonérations de cotisations sociales – 75 Md et plus en 2022-, de créer les « trous de la Sécu » qui ne servent qu’à enrichir les marchés financiers, les spéculateurs.

La population, les familles, ont besoin de l’ensemble des prestations de la Sécurité sociale.

Le PLFSS 2023 doit permettre de satisfaire leurs besoins !

Une exigence : Sauver la sécurité sociale !

Une exigence : Sauver la sécurité sociale !

11 septembre 2022 à 11 h 00 min 12 h 30 min

Ce sera le thème du débat organisé par la Convergence des services publics à la Fête de l’Humanité. Ce débat, animé par Bernard Teper, animateur de la Commission Santé Protection sociale de la Convergence avac la participation de
  • Francis Balay, Alternative mutualiste
  • Marylène Cahouet, FSU
  • Pierre Yves Chanu, CGT
  • Evelyne Ngo, Solidaires

Détails

Date:
11 septembre 2022
Heure :
11 h 00 min – 12 h 30 min
Catégorie d’Évènement:
Évènement Tags:

Allée Louis Aragon – Fête de l’Humanité – Base 217 Le Plessis Pâté

Base 217
Le Plessis-pâté, 91
+ Google Map
Voir Lieu site web

Cotisations sociales : un choix de société !

Cotisations sociales : un choix de société !

La Sécurité sociale est le premier budget humain. 570 milliards d’euros – toutes branches confondues -, contre 455 pour le budget de l’État – tous ministères confondus -.

La Sécurité sociale dans son ensemble, lorsqu’elle est présentée globalement (santé, entraides diverses), est la deuxième préoccupation des français juste derrière le pouvoir d’achat auquel d’ailleurs elle contribue.

Les candidats de droite et d’extrême droite prétendent augmenter les salaires en supprimant des cotisations qui sont le financement socialisé de la Sécurité sociale.

Rapprocher le salaire net du salaire brut revient, à précipiter la mort de la Sécurité sociale. Moins de cotisations, c’est moins de retraites, moins de soins, moins d’indemnités chômage …

La Sécurité sociale est le bien commun de toutes et tous ! Elle doit permettre de nous protéger dignement de la naissance à la mort.

A l’opposé de ces programmes, nous souhaitons :

  • aller vers le remboursement à 100 % de la prévention et des soins,
  • créer un grand service public de la perte d’autonomie,
  • développer le réseau des maisons de retraite publiques et aider fortement les maintiens à domicile,
  • augmenter les prestations sociales et familiales,
  • permettre à toutes et tous de pouvoir bénéficier, au plus tard à 60 ans, d’une retraite permettant de vivre dignement.

Mettons la sécurité sociale et son financement au cœur des débats électoraux !

Michel Etiévent, notre ami, notre camarade

Michel Etiévent, notre ami, notre camarade

Nous venons d’apprendre la mort brutale de Michel Etiévent.  Journaliste, historien, écrivain, il fut notre compagnon dans notre bataille pour le retour aux conditions révolutionnaires de la création de la Sécurité sociale. Il fut le biographe d’Ambroise Croizat, l’un des principaux artisans de cette institution qui fut la plus grande avancée sociale du Programme du Conseil national de la Résistance. Il fut l’un des brillants participants du film La Sociale de Gilles Perret qui relate la vie du dernier poilu de la Sécurité sociale, Jolfred Fregonara. Il accompagnait toutes les actions du groupe Sécu de la Convergence nationale Services Publics tant dans nos actions pour une sécurité sociale du 21ème siècle que pour défendre la mémoire des combattants pour une Sécurité sociale émancipatrice. Alors que cette Sécurité sociale est entrée dans un processus de destruction sous les coups de boutoir du capitalisme néolibéral, notre compagnon et ami, Michel Etiévent va terriblement nous manquer. Nous continuerons notre bataille, sa bataille, jusqu’à la victoire finale. Il restera présent dans nos mémoires et nous présentons nos condoléances à sa famille et à ses proches.

Pour une CAF et une sécurité sociale à la hauteur des enjeux, tous ensemble !

Pour une CAF et une sécurité sociale à la hauteur des enjeux, tous ensemble !

Assurés sociaux, personnels et élus, ensemble, pour une CAF et une sécurité sociale à la hauteur des enjeux.

Devant la dégradation des conditions de travail des salariés des Caisses d’ allocations familiales (CAF) et de la Caisse nationale des allocations familiales(CNAF), la Convergence nationale Services publics note avec satisfaction un accord intersyndical large pour une mobilisation nationale avec appel à la grève et délégation au ministère pour le mardi 29 juin 2021. Cet appel est signé par la CGT, FO, la CFDT, la CFTC, la CFE-CGC et SUD.

Il est inconcevable que les assurés sociaux de la Sécurité sociale et les personnels subissent en permanence les défaillances techniques et informatiques  ce qui entraîne des « bugs » avec rupture des droits laissant les salariés démunis et les allocataires, parfois sans ressources. En sus de ces défaillances en série, la nouvelle réforme des aides au logement de la Sécurité sociale est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase! Les conditions de travail mettent les salariés en souffrance car ils ne peuvent plus rendre un service de qualité aux allocataires. La politique continuelle de suppression d’emplois et les recrutements en contrats précaires non formés, est scandaleuse. De plus, la réforme de l’assurance-chômage prévue pour juillet 2021 va entraîner un surcroît de travail dans les CAF puisque ceux qui ne toucheront plus le chômage vont se retourner vers les CAF pour bénéficier du RSA.

Trop, c’est trop!

Voilà pourquoi la Convergence nationale Services publics, soutient avec détermination les revendications de l’intersyndicale de la branche famille de la Sécurité sociale à savoir l’arrêt des suppressions de postes, l’embauche de CDI et la titularisation de tous les CDD, un système informatique fiable, l’internalisation au sein de la CNAF des missions informatiques et l’augmentation du point d’indice.

Parce qu’elle se bat pour la reconquête de la Sécurité Sociale la Convergence nationale Services publics et ses collectifs locaux  appellent l’ensemble des assurés sociaux à soutenir cette manifestation nationale intersyndicale à participer à la campagne de la Convergence nationale et les différentes campagnes existantes, pour que notre  sécurité sociale aient les moyens de répondre aux besoins et aux enjeux d’aujourd’hui.

Appel pour faire du 22 mai une journée d’action pour la Sécu

Appel pour faire du  22 mai une journée d’action pour la Sécu

Après avoir initié le 4 octobre 2020 à Saint-Étienne l’appel « Pour que vive la Sécu! » la Convergence des Services publics a proposé aux organisations signataires de ce texte de travailler à une nouvelle initiative le 22 mai pour les 75 ans  du vote  instituant le « régime général » de la Sécurité Sociale.

Ce nouvel appel a déjà été signé par personnalités et représentants d’organisations syndicales, associatives et politiques et publié dans l’Humanité.

Lire la suite

Il n’y a actuellement aucun évènement.