20 juin Sud Gironde : Quels services publics en ruralité?

Le Mouvement de sauvegarde, de promotion et de démocratisation des services publics en Sud-Gironde se réjouit qu’une telle initiative de la CGT ait lieu en Sud-Gironde. Nous souhaitons que par votre présence vous permettiez à cette initiative d’avoir un franc succès.

Depuis plus de 15 ans notre association enchaîne les actions pour que les services publics et la Sécurité sociale soient sauvegardés face aux attaques conjointes de l’Union européenne, des gouvernements français successifs et du patronat.

Delaveau Jacques pour le Mouvement de sauvegarde et de développement des services publics en Sud-Gironde)
)

Pertuis (84) en grève pour sa poste

Les Postiers de Pertuis n’ayant pas reçu de réponse de leur direction ont décidé de poursuivre la grève. Ils ont distribué ce matin sur le marché de Pertuis un tract expliquant leur revendication.
Nous avons consacré un chapitre à leurs luttes de 2018 sur notre site. Vous pouvez retrouver le texte de ce tract en ouvrant notre site et en cliquant dans le cadre « Agenda du Collectif » sur l’icône de la Poste puis sur l’icône de la CGT en rapport avec le 14 juin 2018 dans la page suivante. Comme les revendications des Postiers s’amplifient, nous avons prévu une pleine page pour la suite de la lutte ou pour de prochaines luttes.
Le Collectif de défense des services publics en Sud-Lubéron soutient cette lutte et appelle les usagers à faire de même.

Cordialement, le Collectif.
email : cdspsl@orange.fr
site : http://cdspsl.fr/

POUR NOTRE SANTE ET NOS SERVICES PUBLICS RASSEMBLEMENT CITOYEN ET FESTIF PLACE DE LA RÉPUBLIQUE A PARIS LE 23 JUIN 2018 APRES-MIDI

Les actuels mouvements sociaux (SNCF, fonction publique, orientation et formation professionnelle, ONF…) et citoyens (hôpitaux publics, maternités, postes, universités, lycées, gares, logement, Eau, égalité femmes-hommes, environnement & écologie, milieux, associatifs, économie sociale et solidaires, …) sont le fruit d’un problème d’orientation globale de notre société.

Quel intérêt y-a-t-il à développer un modèle économique s’il ne prend pas en compte les besoins des citoyennes et citoyens, s’il aboutit à la paupérisation et à la désertification de territoires entiers, s’il détruit nos solidarités locales et nationales ? S’il n’assure même plus
des soins de qualités à toutes et tous ! S’il ne permet pas de disposer d’un toit !

Depuis trop longtemps le décalage est complet entre les décisions de politiques nationales et les exigences citoyennes ; il n’est qu’à prendre l’exemple de la santé où les inégalités d’accès aux soins sont de plus en plus importantes au point de rendre imminente une véritable crise sanitaire.

Nos collectifs d’usagers-personnels-élus sont ancrés sur l’ensemble du territoire. Ils sont porteurs des exigences et des besoins des citoyennes et citoyens. Ils sont mobilisés pour la défense, le développement et la démocratisation des services publics.

Les services publics nous appartiennent collectivement, c’est à nous, ensemble, de choisir la société dans laquelle nous voulons vivre !

Nous appelons les organisations syndicales associatives et politiques qui le souhaitent à se joindre à nos collectifs pour témoigner, proposer et aller à la rencontre de nos concitoyens.
Place de la République : c’est aux citoyennes et citoyens qu’appartiennent les services publics, c’est à eux de décider de l’orientation de notre société.

Amplifions le soutien aux cheminots !

Alors que les sénateurs ont adopté mardi en première lecture le projet de loi sur la réforme ferroviaire, la grève continue. Et des personnalités font connaître la cagnotte car «Le soutien financier a besoin d’être relancé dès maintenant car les retenues des jours de grève de mai seront imputées sur les fiches de paye de juin».

Le gouvernement montre des signes de faiblesse. Pour privatiser facilement, il voulait transférer les salariés de la SNCF, travaillant actuellement sur ces lignes, vers des entreprises privées, comme des marchandises, sans un consentement sincère. Il serait sur le point d’y renoncer, au moins pour une partie du personnel concerné, lors du débat au Sénat. Est-ce sous l’effet de l’inquiétude que la grève de la SNCF suscite dans les milieux patronaux (si l’on en croît Le Figaro du 25 mai)?

Le Premier ministre s’est résigné à discuter avec les dirigeants syndicaux. Puis, il a concédé, contre les dirigeants de la SNCF, que les actions des filiales de premier rang de la SNCF, détenues par l’État, seraient incessibles, autrement dit pour les privatiser,  il faudra une modification de la loi. Cependant, il s’accroche encore à une logique de privatisation avec la suppression du statut du cheminot et le changement de statut de la SNCF qui cesserait d’être un établissement public.

Le moment est venu d’amplifier l’élan de générosité et de solidarité avec les cheminots. Les retenues, des journées de grève d’avril, sur les payes de mai des grévistes, sont importantes. Le million de La cagnotte sera dépensé, dans les jours qui viennent, pour compenser ceux qui ont participé à la grève, selon des modalités définies par l’Intersyndicale cheminote.

Le soutien financier a besoin d’être relancé dès maintenant car les retenues des jours de grève de mai seront imputées sur les fiches de paye de juin. Les grévistes doivent sentir que le soutien se maintient pour décider en conscience de la grève.

Nous invitons tous ceux qui ont donné à faire connaître la cagnotte autour d’eux et à renouveler leur geste d’entraide.

Nous appelons tous les autres à soutenir financièrement les cheminots :

Cagnotte Solidarité avec les cheminots grévistes https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/31978353/a8a95db7

Les signataires :

Christophe Alevêque, humoriste ; Arié Alimi, avocat ; Armelle Andro, démographe.

Étienne Balibar, philosophe ; Patrick Bard, romancier, photographe ; Laurent Binet, romancier ; Antoine Blocier, écrivain ; Yvan Le Bolloc’h, comédien, musicien ; Adrien Bosc, écrivain ; Mathieu Bourgasser ; Geneviève Brisac, écrivaine ; Michel Broué, mathématicien.

Dominique Cabrera, cinéaste ; Maxime Carsel, réalisateur ; Laurent Chalumeau, auteur ; Bernard Chambaz, écrivain ; Stéphanie Chevrier, éditrice ; Yves Cohen, historien ; Antoine Comte, avocat ; Odile Conseil, journaliste ; Philippe Corcuff, politiste ; Hervé Le Corre, romancier ; Fanny Cottençon, actrice ; Alexis Cukier, philosophe.

Didier Daeninckx, romancier ; Leyla Dakhli, historienne ; Abdelkader Djemaï, écrivain ; Elsa Dorlin, philosophe ; Bruno Doucey, poète, éditeur.

Didier Éribon, philosophe ; Annie Ernaux, écrivaine.

Patrick Fort, romancier ; Geneviève Fraisse, philosophe ; Dan Franck, écrivain, scénariste.

Bruno Gaccio, scénariste ; Dominique Grange, chanteuse ; Robert Guédiguian, réalisateur ; Nedim Gürsel, écrivain.

Christophe Honoré, réalisateur, écrivain.

Gustave K/Vern, réalisateur ; Heddi Kaddour, poète, romancier ; Martine Kaluszynski, historienne et politiste ; Leslie Kaplan, écrivaine ; Raphaël Kempf, avocat ; Razmig Keucheyan, philosophe.

Jean-Marie Laclavetine, écrivain, éditeur ; Lola Lafon, auteure ; Luc Lang,  écrivain ; Nicole Lapierre, sociologue ; Hélène Lausseur, actrice ; Fred Le Bolloc’h, auteur ; Catherine Lévy, sociologue ; Robert Linhart, écrivain ; Édouard Louis, écrivain ; Michael Löwy, sociologue.

Aliénor Marcade-Séchan, actrice ; Mako, dessinateur ; Thierry Maricourt, écrivain ; Roger Martin, romancier ; Marika Mathieu, documentariste ; Jacques Mondoloni, écrivain ; Gérard Mordillat, romancier, cinéaste.

Toni Negri, philosophe.

Jean-Pierre Orsi, écrivain ; Malik Ouzani, peintre, sculpteur.

Jacques Pater, comédien ; Marc Perrone, musicien ; Roland Pfefferkorn, sociologue ; Philippe Pivion, écrivain ; Jenny Plocki, institutrice retraitée ; Claude Ponti, auteur ; Jean-Bernard Pouy, romancier ; Pierre Pradinas, metteur en scène.

Patrick Raynal, romancier ; Emmanuel Reich, conseil aux CE ; Emmanuel Renault, philosophe ; Judith Revel, philosophe.

Danièle Sallenave, écrivaine; Christian Salmon, écrivain et chercheur ; Jean-Marc Salmon, chercheur en sciences sociales ; Catherine Samary, économiste ; Sansévérino, artiste ; Alain Serres, écrivain pour la jeunesse, éditeur ; Soan, chanteur ; Bruno Solo, acteur ; Bernard Stiegler, philosophe ; Murielle Szac, romancière, éditrice.

Tardi, dessinateur ; Dominique Tricaud, avocat.

Jean-Jacques Vanier, acteur ; François Vantrou, réalisateur ; Panchika Velez, metteur en scène ; Philippe Videlier, historien, écrivain ; Éric Vuillard, écrivain.

Jean-Claude Zancarini, professeur émérite, ENS Lyon.

Pour la défense du service public postal à Joinville-le-Pont(94)

Mille signatures pour le service public postal

Les habitants du haut de Joinville demandent que les horaires du bureau de poste Charcot soit les mêmes que celui du bureau de Galliéni dans le bas de Joinville.
Nous ne pouvons pas accepter 2H1/2 d’ouverture par jour au moins empêchant ceux qui travaillent d’aller au bureau de poste avant ou après leur journée de travail. Nous n’acceptons pas plus la fermeture de deux jours du bureau de poste début juin sans explication. Nous n’acceptons pas la fermeture de trois semaines au mois d’août.
Les habitants, usagers du service public postal demande l’égalité de traitement sur tout le territoire. Pour ce faire, nous allons recueillir un millier de signatures devant le bureau de poste, sur le marché de la place du 8 mai et à la sortie du RER. Puis, nous avertirons la presse, le président du conseil départemental,le maire et la direction de la poste.
Contact: convergence.sp94340@gmail.com

Pour la défense du service public postal Rassemblement devant le bureau des Planètes de Maisons-Alfort(94)

Samedi 16 juin à 10h

La directon de la Poste multiplie les décisions de réduction d’activité dans plusieurs bureaux de poste du Val de Marne : à Joinville Charcot, à Coeuilly Champigny dès le 11 mai, à La Pie à Saint Maur le 17 septembre prochain ainsi qu’au Planète à Maisons-Alfort. Elles viennent après des mesures de
même nature dans 14 bureau en 2017, année où la Poste a aussi fermé 4 bureaux . A ces mesures visibles s’ajoutent la dégradation jour après jour de la distribution du courrier. De plus en plus nombreux sont les valdemarnais qui ne reçoivent pas leur courrier quotdiennement.
Cette situaton est la conséquence d’une politque qui loin de répondre à ses missions de service public vise à faire croître les profts de l’Entreprise Poste dont le chifre d’afaire a cru de 60 % en 10 ans mais au prix de la suppression de 40000 emplois.
Cette dégradation du service public postal est inacceptable.Déjà dans de nombreuses localités de notre département des citoyens, des usagers des élus de
toutes sensibilités politiques agissent de différentes manières, sous des formes qu’ils ont choisi pour refuser ces mesures. Notre collectif a chaque fois qu’il a été sollicité est au cotés des usagers.
Mais aujourd’hui nous disons clairement : cela ne peut plus durer.Parce que la Poste avec ses bureaux de proximité, la distribution du courrier est un service
structurant de l’aménagement du territoire, son développement concerne les usagers, les personnels et les élus. C’est la raison pour laquelle nous voulons mettre cette question en débat sur la place publique.
En ce sens nous organisons un rassemblement samedi 16 juin à 10h devant le bureau de Poste des Planètes à Maisons-Alfort auquel ont déjà annoncé leur participaton Monsieur Christan Favier, président du Conseil départemental, Pierre Bell-Lloch vice président du Conseil départemental et de Monsieur Olivier Capitano, conseiller départemental et Maire de Maisons-Alfort.
Lors de cette première initiatve départementale nous demanderons à la direction de La Poste de revenir sur ces décisions tant en matière de réduction des horaires d’ouverture des bureau , de suppression de tournée de distribution du courrier. Faute de réponses positives nous devrons interpeller le ministre de tutelle Bruno Lemaire comme l’a déjà fait le Président du Conseil départemental.
contact:convergence.sp94@laposte.net et 0684123261

Victoire à l’Hôpital psychiatrique du Rouvray

Ci-dessous un compte-rendu de la victoire obtenue à l’hôpital psychiatrique du Rouvray, près de Rouen :

Bonsoir

Les deux derniers jours ont été intenses (blocage de l’agglo de Rouen hier matin pendant 3 heures avec les cheminots et de nombreux soutiens, environ 450 personnes mobilisées, reprise du coup des négociations avec l’ARS sous la pression de la mobilisation dès hier, nouvelles actions avec les cheminots encore aujourd’hui… ). La directrice de l’ARS obligée de venir négocier sur le site même… accueillie ce matin par une haie de silence de 200 salariés, cheminots et soutiens !

Regardez la vidéo là:

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=259335224623723&id=100016417415091

C’est l’annonce de la signature du protocole par les grévistes et la réaction ensuite de la directrice de l’ARS ! Vraiment ça vaut le coup:-)

30 postes pérennes créés.

Une unité pour les ados

Une unité pour les détenus.

Une belle victoire. Qui donne envie d’étendre la lutte dans la santé.

Des actions se préparent pour mardi à l’HP du Havre, une délégation du Rouvray s’y rendra.

De même certains participeront à l’action du 12 avec les cheminots de la région. La convergence des luttes pour de vrai.

Un très gros moral de tous les grévistes de la faim et de tous les salariés de l’HP.

Notre camarade Bruno va très bien. Il a été extraordinaire durant ces deux grosses semaines.

Des liens tissés renforcés entre de nombreux salariés et militants de plusieurs secteurs sur l’agglo de Rouen.

Une fête aura lieu vers le 20 juin.

Bonne soirée

MH

29ème rencontres de la Coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité à Lure les 8,9,10 juin 2018

Vendredi 08/06/18 :
• Accueil des participants à partir de 18H.
• 19H : Repas « auberge espagnole » : apportez vos spécialités locales, nous ferons le reste…
• 22H : Départ chez vos logeurs
Samedi 09/06/18 :
• 8H45 : Accueil
• 9H : Début des travaux, Mots du Maire, de la Présidente nationale et du Comité local
• 9H30 : Atelier de travail sur DÉMOGRAPHIE MÉDICALE ET MÉDECINE DE PROXIMITÉ
Intervenants : Professeur Emmanuel VIGNERON, Dr Patrick LAINE.
• 11H : Pause et POINT PRESSE
• 11H 30 : Reprise axée sur la MÉDECINE REGROUPÉE :
Introduction du délégué général de la FNCS Jean Yves LEFEUVRE et synthèse.
• 13H : Déjeuner
• 14H15 : Atelier sur les URGENCES ET LES SMUR ;
Intervenants : Dr Smaïn DJELLOULI (AMUF), Colette RUEFF (SUD), Dr Jean STEFFANN (Gray)
• 16H : Pause
• 16H30 – 17h30 : Reprise et synthèse
• 18H : DÉBAT PUBLIC SUR DÉSERTIFICATION MÉDICALE ET SANTÉ DE PROXIMITÉ animé par
Professeur Emmanuel VIGNERON, Dr Patrick LAINE et Dr Smaïn DJELLOULI
• après 20H30 : Apéritif, intermède musical et Repas
Dimanche 10/06/18 :
• 8H30 : Accueil
• 9H00 : Assemblée Générale : Bilan; point sur notre campagne et SUR LA JOURNÉE DU 23 JUIN
Échanges entre comités : quelles demandes, quelles propositions ?
• 12H30 : Fin des travaux, distribution des paniers repas.

En cas de problème contactez le secrétariat 09.67.04.55.15 ou Denis 06.34.98.74.06