Pour la reconquête et le développement des services publics Contribution de Solidaires Finances Publiques

Qui pourrait consacrer 8000 euros par an pour que son enfant aille au collège et assurer les études de celui-ci tous les ans, d’autant plus s’il poursuit ces études ? A l’évidence peu de monde. Voici schématiquement posé le principe d’une nécessaire et légitime contribution publique pour assurer à tous l’accès aux services publics. Est-il juste de faire reposer ce financement sur les seuls ménages alors que l’enseignement permet à une société de progresser globalement (l’entreprise emploie une main d’œuvre qualifiée, le savoir se transmet plus facilement…) ? On le voit, il est logique que chacun, entreprises et ménages, contribuent.
Voici posé le principe d’une répartition de la contribution publique, l’impôt, sur tous les agents économiques et sur toutes les sources de richesse. Fondamentalement, le rôle des impôts dans la redistribution et la solidarité nationale est évident : il peut contribuer à les réduire pour réduire les inégalités de revenus et de patrimoine. Voici posé, enfin, le principe d’une contribution progressive réclamée « en fonction des facultés » de chacun (article 13 de la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen). Lire la suite